C’est un week-end particulier qu’ont vécu les paroissiens de la commune. L’émission « Le Jour du Seigneur » a en effet un peu chamboulé le déroulement habituel de la messe dominicale. Ainsi, il y a quelques mois, les paroissiens, et en particulier les membres de la chorale de la paroisse, ont été filmés dans les chapelles de Saint-Fiacre et Sainte-Barbe pour l’émission. Ces introductions de la messe en direct ont permis de mettre en valeur deux chapelles « emblématiques » de la commune et de les faire connaître au public de l’émission. Mais c’est surtout ce samedi 11 août et ce dimanche 12 août qui resteront dans les mémoires. Entre les répétitions puis la prise du direct pour passer à la télévision, le stress a été important pour tous les participants, en particulier pour ceux qui se sont fortement impliqués. « Maintenant que tout cela est passé et s’est bien déroulé, on va pouvoir respirer un petit peu et se remettre de toutes ces émotions », a dit une paroissienne.

(c) Le Télégramme, 12 août 2018

La messe du dimanche 12 août 2018 de l’église paroissiale du Faouët (Morbihan) a été vue par un demi-million de personnes, ce jour, à la télévision, dans une émission diffusée sur France 2. 

Dimanche 12 août 2018, il régnait une effervescence inhabituelle à proximité de l’église paroissiale du Faouët, dans le Morbihan. De fait, la cérémonie religieuse a été retransmise, en direct, à la télévision, dans l’émission Le Jour du seigneur à 10 h 30, sur France 2. 500 000 téléspectateurs étaient devant leur petit écran.

Autour du curé, Jean-Baptiste de Barmon, toute une équipe de paroissiens était sur le qui-vive pour son bon déroulement. 


Dimanche a eu lieu la kermesse de la paroisse. À cette occasion, une messe a été célébrée à 11 h par le père de Barmon. De nombreux paroissiens se sont réunis au sein de l'église Saint-Conogan. Dès la sortie de la célébration, une vente de gâteaux a attiré les nombreux fidèles.

À 12 h 30, les membres de l'ensemble paroissial ont organisé un déjeuner à la salle des fêtes. Celui-ci a remporté un beau succès, puisque 173 repas ont été servis. Divers jeux ont animé l'après-midi.


A l'occasion du pardon de Saint-Urlo, le père de Barmon a entamé la procession devant de nombreux fidèles. Le trajet, portant croix et bannières, a conduit les pèlerins vers la fontaine de dévotion en contrebas.

Dimanche, deux couples avaient décidé de baptiser leurs jeunes enfants. Accompagnés de leurs familles, ils ont suivi la procession afin de se rendre à la fontaine pour y prendre de l'eau.

Au retour dans la chapelle et à l'issue de l'office religieux, Paul et Mika ont ainsi été baptisés par l'eau de la fontaine.

 

Ouest-France, publié le 

La magnifique petite chapelle de Saint-Georges, construite au XVIe siècle, sur la route du Faouët, et de forme rectangulaire, célébrait son traditionnel pardon en ce dimanche. Dès 10 h 30, de nombreux fidèles se sont réunis aux abords de l'édifice.

Guilaine et Gildas Le Masne veillent tout au long de l'année à l'entretien de l'intérieur tandis que Max Le Scouarnec s'occupe régulièrement des espaces verdoyants de l'extérieur.

Après la traditionnelle procession portant hauts les bannières, le père De Barmon a célébré la messe à l'intérieur dans le décor superbement fleuri par Anne-Lise Hellegouarch.

Les 500 ans de la chapelle Saint-Urlô

 

Le 26 juillet, les fidèles se sont rassemblés pour fêter les 500 ans de la construction de la chapelle magnifiquement fleurie pour la circonstance.

L’événement a été marqué par l’installation dans le chœur, de la statue de Saint-Laurent dont la restauration a été assurée par l’atelier COREUM, de Bieuzy-les-Eaux.

Cette statue du XVIIème siècle en bois polychrome est un des trésors de la chapelle. Sa préservation à été menée à bien avec le soutien financier du conseil départemental du Morbihan, du conseil régional de Bretagne et de l’US Lanvénégen.

Après la messe célébrée par le recteur Jean-Baptiste de Barmon, les participants se sont réunis pour partager le verre de l’amitié.

Ceux qui le souhaitaient ont pu se restaurer sur place.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui font vivre la chapelle.


La chapelle de Saint-Melaine a revêtu ses habits de fête pour son traditionnel pardon sur un site complètement transformé par le travail acharné des bénévoles du quartier. Les 110 randonneurs du samedi ont apprécié la qualité et l'entretien des chemins communaux, chacun à son rythme, sur 7 km, 10 km ou les 3 km de la balade familiale. Dimanche, la chapelle avait réservé une petite surprise aux fidèles venus en nombre : en effet, la communauté du quartier et de la paroisse accueillait avec joie Abriel Fournier, Soazig Gautheron et Nathanaël Juhel pour leur baptême, lors de la messe célébrée par le père De Barmon. Le dernier baptême remontait à une quinzaine d'années. Le comité de Saint-Melaine a offert à ces enfants un arbre qui sera planté à l'automne sur le site même de la chapelle, symbolisé par la remise « d'un acte de propriété » réalisé et calligraphié par Anna Sergent, une bénévole de l'association. Après le pique-nique qui accueillait des personnes du quartier, de Lanvénégen et aussi du Faouët, dans une ambiance très conviviale, place a été faite aux jeux. Une initiation au golf a même été proposée. « Que du bonheur de voir ces enfants prendre possession du nouvel espace autour de la chapelle », a commenté Christine Le Duigou, présidente de l'association.
© Le Télégramme, 13 juillet 2016


Pardon de Saint-Guénaël

 

Le pardon de Saint-Guénaël a été célébré dimanche dernier dans la tradition. Une cinquantaine de fidèles ont suivi l’office, célébré par le recteur Jean-Baptiste de Barmon assisté de François Sylvestre, diacre, dans la petite chapelle, datée du XVIIe siècle (une de ses cloches a été baptisée en 1762). Après la messe, la procession a conduit les fidèles, derrière croix et bannière, jusqu’à la fontaine en empruntant un chemin pentu mais plein de charme et de caractère. Dernier chant, dernière prière avant que les « pardonneux » ne se rendent jusqu’au magnifique site de Minez-Bibon pour apprécier café et gâteaux. Dimanche aura lieu le pardon de Saint-Tugdual. Messe à la chapelle à 14 h 30 suivie de la procession et du feu de joie à la fontaine. Sur place, café-crêpes-gâteaux. Pas de messe de 11 h à l’église paroissiale.

 

© Le Télégramme - 15-07-2016

Le pardon traditionnel de la chapelle de Saint-Mélaine s'est déroulé sur deux journées.

Dès samedi, en soirée, une randonnée semi-nocturne était organisée par Les Amis de la chapelle, sous la présidence de Christine Le Duigou.

Celle-ci a attiré environ 90 personnes, qui se sont réparties en plusieurs groupes. Ils se sont donné rendez-vous au pont Saint-Mélaine, pour une balade accompagnée dans les chemins creux avec une boucle sur les terres faouëtaises. Les saucisses grillées et les gâteaux concoctés par les bénévoles ont réconforté les sportifs.

Dimanche, dès 9 h 30, la procession autour de la chapelle a commencé. Une assemblée importante a assisté à la messe, concélébrée par le père de Barmon et le père Joël de Passage. Un pique-nique a réuni une quarantaine de personnes à l'heure du déjeuner.

Ouest-France, 17 juillet 2015


Pardon de Locmaria
Lors du pardon de Locmaria, dimanche, la messe a été célébrée par le recteur Jean-Baptiste de Barmon, assisté de François Sylvestre, diacre, dans la très belle chapelle dont la nef est estimée de la seconde moitié du XVIe siècle. Les paroissiens se sont ensuite rendus en procession, derrière la croix, jusqu'à l'oratoire, en traversant ce très beau village, anciennement important, puisqu'il a compté une école catholique, construite en 1934. Devant la grotte de dévotion dédiée à la Vierge Marie, les paroissiens ont entonné un dernier chant et dit une dernière prière avant de se séparer. Le prochain pardon sera celui de Saint-Eloi, célébré le dimanche 26 juin (de tradition, le dimanche qui suit le 24 juin).

© Le Télégramme - 03-06-2016

PAYS DU FAOUËT : LES ÉQUIPES DU ROSAIRE FONT LEUR JUBILÉ

équipe rosaire

Le lundi 25 Janvier [2016], fête de la conversion de St Paul, à l’invitation des Équipes du Rosaire du secteur du Faouët, des membres de notre mouvement, venus des alentours mais aussi depuis Questembert, Mohon, La Trinité-Porhoët, Lanester, Plouay, Pontivy …, se sont rassemblés pour une rencontre festive et joyeuse, autour de leur aumônier diocésain , le père  Jean-Baptiste de Barmon.

image003La journée  commence par l’Eucharistie célébrée en la chapelle Sainte Barbe au Faouët. Malgré l’humidité et la fraîcheur, c’est dans la ferveur que nos prières et nos chants s’élèvent dans cet endroit où la  Miséricorde du Père a touché bien des âmes depuis des siècles.

Puis nous serons plus d’une vingtaine  à partager un repas fraternel dans une salle du Presbytère,  et nous rejoindrons le Chapelle du  Sacré-Cœur de Berné, église jubilaire où nous accueillent chaleureusement des paroissiens du cru.

Le Père De Barmon, également curé du secteur, nous donne un enseignement centré sur les œuvres chapelle bernéde miséricorde (Mt 25, 31-46). Le sacrement de réconciliation est proposé, puis la méditation du Rosaire conclut la journée qui a regroupé à Berné plus d’une cinquantaine de fidèles. Ensemble, ce jour-là, nous avons franchi une étape pour nous préparer à passer la Porte Sainte. Écoutons notre Pape François :

 «Dieu ne se lasse jamais d’ouvrir la porte de son cœur pour répéter qu’il nous aime »  

Claude Boissez, secrétaire diocésain.


Langue bretonne dans le bulletin inter-paroissial

 

L’abbé Jean-Baptiste de Barmon, curé-doyen du Doyenné du Faouët, inclura désormais la langue bretonne dans le bulletin inter-paroissial. Le titre et les rubriques seront notamment signalés de manière bilingue. Une bonne initiative qu’il convient d’encourager. Les animateurs travaillent aussi à remettre à l’honneur certains cantiques bretons. Dimanche dernier, c’est donc l’Angelus e brezhoneg qui a été proposé. 

 

A qui le tour ? Les traducteurs d’Ar Gedour peuvent vous aider, profitez-en ! 

 


Guiscriff. Rencontre avec Mgr Centène. 01-03-2015


Mgr Centène, évêque de Vannes, est venu, jeudi après-midi, au presbytère, dans le cadre de la pastorale, faire le point avec tous les acteurs de la diaconie, associations humanitaires et caritatives du Pays (Secours catholique, assistance aux malades que ce soit dans les lieux dédiés, hôpitaux, maisons de retraite, Ehpad ou à domicile ainsi que les acteurs du CCFD [Comité catholique contre la faim et pour le développement]). Jean-Yves Le Saux, archiprêtre du Pays du Faouët, curé de Gourin ; Jean-Baptiste de Barmon, curé du Faouët, recteur de Guiscriff, Berné, Lanvénégen, Meslan, Priziac ; François Sylvestre, diacre de Guiscriff y assistaient ainsi que de nombreux autres acteurs du Pays... Cette rencontre a permis de faire le point sur les différentes actions menées en faveur de ceux qui souffrent, et évoquer les actions qui pourraient être envisagées. Le lendemain soir, Mgr Centène a rencontré les chrétiens guiscrivites et plus généralement de la région, également au presbytère.


© Le Télégramme - 01-03-2015


Meslan - Noël. Les sapins de la solidarité. 09-12-2014

Hilaire Donias, fidèle au poste, proposait des sapins de Noël au profit des Brancardiers et Hospitalières d'Arvor, dimanche matin. Cette association caritative catholique accompagne les malades pendant les pèlerinages à Lourdes et à Sainte-Anne-d'Auray et leur apporte soutien et compagnie durant l'année. Pour mener sa tâche à bien, Hilaire Donias était accompagné de François Le Merdy et a même reçu le soutien convivial de l'abbé Jean-Baptiste de Barmon, nouveau recteur de la paroisse, en poste depuis le mois de septembre.
D'après : Le Télégramme ©


Hier dimanche, l'abbé Jean-Baptiste de Barmon, qui remplace le recteur Jo Galerne, a célébré son premier office guiscrivite en l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, devant de très nombreux fidèles. Avant la messe, les souhaits de bienvenue ont été prononcés par plusieurs représentants du comité de paroisse et par le diacre François Sylvestre qui, en outre, a expliqué que pour la première fois de son histoire, Guiscriff n'avait plus de recteur résident à l'image de très nombreuses communes du diocèse de Vannes, et que l'église devait évoluer avec l'époque actuelle et faire face.
L'abbé Jean-Baptiste de Barmon est originaire d'Arradon. Âgé de 47 ans il a effectué son séminaire à Paris. Il est curé du Faouët, recteur de Berné, Lanvénégen, Meslan, Priziac et Guiscriff, en résidence au presbytère du Faouët. Après le départ définitif de l'abbé Jo Galerne qu'il remplace, la messe sera célébrée soit le samedi soit le dimanche par le recteur de Barmon ou par un autre prête, éventuellement venu de l'abbaye de Langonnet. Jean-Baptiste de Barmon a expliqué que si l'abbé Jo Galerne souhaitait perpétuer l'exposition de crèches annuelles, il n'y voyait aucun inconvénient. Après la messe un vin d'honneur était servi dans le jardin du presbytère. L'abbé Galerne n'a pu y assister car il célébrait l'office à Berné.

© Le Télégramme - 27-10-2014

Dimanche, vingt marcheurs, dix cavaliers et encore dix vététistes ont répondu à l'appel de Patrick Petitcorps et du comité de la chapelle de Saint-Sébastien en début de matinée, dimanche. À l'heure de la messe, la petite chapelle accueillait le père Jean-Baptiste de Barmon qui aura désormais en charge le ministère des paroisses du Faouët, Meslan, Berné, Lanvénégen, Priziac et Guiscriff, après le départ de Claude Quéro pour Elven. À l'issue de l'office, face au cortège des pèlerins et des bannières des six paroisses, André Le Corre, le maire de la commune a salué l'arrivée du père Jean-Baptiste de Barmon. La fête profane a ensuite pris le relais en offrant diverses animations dont une exposition de voitures anciennes.

 

© Ouest-France, publié le

Rochefort-en-Terre. 

 

Cérémonie à la mémoire des morts de la Grande Guerre

Ce 1er août 1914, le tocsin sonnait dans toutes les églises et l'ordre de mobilisation générale paraissait. La France entrait en guerre contre l'Allemagne. Vendredi 1er août 2014, pour commémorer ce centenaire et accomplir le devoir de mémoire, le Souvenir français et l'association des anciens combattants (ACPG-CATM) de Rochefort-en-Terre ont organisé une cérémonie.

A 16 h, le père Jean-Baptiste de Barmon, curé, faisait sonner le glas de la collégiale Notre-Dame-de-la-Tronchaye. L'ordre de la mobilisation générale a été lu par Raymond Bauhaire, adjoint au maire, qui a ensuite déposé une gerbe au monument aux morts. Michel Le Nech a mis en place une flamme de la mémoire du Souvenir français. L'assemblée présente a respecté une minute de silence en hommage à ces Bretons morts pour la France.

© Ouest-France

Le Faouët

 

Dimanche, vingt marcheurs, dix cavaliers et encore dix vététistes ont répondu à l'appel de Patrick Petitcorps et du comité de la chapelle de Saint-Sébastien en début de matinée, dimanche.

À l'heure de la messe, la petite chapelle accueillait le père Jean-Baptiste de Barmon qui aura désormais en charge le ministère des paroisses du Faouët, Meslan, Berné, Lanvénégen, Priziac et Guiscriff, après le départ de Claude Quéro pour Elven.

À l'issue de l'office, face au cortège des pèlerins et des bannières des six paroisses, André Le Corre, le maire de la commune a salué l'arrivée du père Jean-Baptiste de Barmon.

La fête profane a ensuite pris le relais en offrant diverses animations dont une exposition de voitures anciennes.

L'abbé Jean-Baptiste de Barmon est originaire d'Arradon. Âgé de 47 ans il a effectué son séminaire à Paris. Il est curé du Faouët, recteur de Berné, Lanvénégen, Meslan, Priziac et Guiscriff, en résidence au presbytère du Faouët. Après le départ définitif de l'abbé Jo Galerne qu'il remplace, la messe sera célébrée soit le samedi soit le dimanche par le recteur De Barmon ou par un autre prête, éventuellement venu de l'abbaye de Langonnet. Jean-Baptiste De Barmon a expliqué que si l'abbé Jo Galerne souhaitait perpétuer l'exposition de crèches annuelles, il n'y voyait aucun inconvénient. Après la messe un vin d'honneur était servi dans le jardin du presbytère. L'abbé Galerne n'a pu y assister car il célébrait l'office à Berné.

© Le Télégramme - 27-10-2014

Rochefort-en-Terre

 

Cela fait presque 10 ans, jour pour jour, que le père Jean-Baptiste de Barmon est arrivé à Rochefort comme curé et comme recteur à Pluherlin et Saint-Gravé. Après deux ans, Mgr Centène lui a confié deux paroisses supplémentaires : Caden et Malansac.

Dimanche, les paroissiens de ces cinq communes se sont mobilisés pour animer sa dernière messe dans la collégiale, avec la participation de la chorale Sainte-Cécile. L'assemblée s'est ensuite rendue à la salle de l'Étang Moderne pour le verre de l'amitié. Catherine Castagnet, adjointe au maire de Malansac, a remercié le père Jean-Baptiste de sa présence sur sa commune. Connaissant bien le goût de leur pasteur pour le vélo, y compris pour les compétitions entre prêtres, les responsables des cinq paroisses lui ont tout naturellement offert un vélo et une tenue : « Un vélo comme je n'en ai jamais eu », a-t-il dit. Il sera en charge de 6 paroisses sur le doyenné du Faouët.

Son remplaçant, le père Simon Mpengie, sera accueilli officiellement le 28 septembre, à la messe de 10 h 30 à Malansac.

© Ouest-France, Rochefort-en-Terre -

 
  • Un magnifique vélo a été remis au père Jean-Baptiste pour ses dix ans au service des cinq paroisses.
    Un magnifique vélo a été remis au père Jean-Baptiste pour ses dix ans au service des cinq paroisses. | 

Pères qui roulent

Montoire-sur-le-Loir

 

Au championnat cycliste des membres du clergé, 27 hommes d'Eglise rivalisent sur la route.

[...]

Les pères sortent d'un livre de Sempé. C'est Raoul Taburin contre saint Thomas d'Aquin. Dans le ventre mou du classement, on retrouve le père Jean-Baptiste de Barmon : « plus jeune recteur du Morbihan », dit-il avec une fierté de jeune coq. Jean-Baptiste fait la tournée de ses paroissiens « à bicyclette, ce qui fait au bout du compte 20 kilomètres par jour », et « sur un vélo de facteur », ajoute-t-il en haussant le col. Dans la famille Barmon, « on trouve deux abbés », probablement des amiraux avec le nez de traviole et de grosses lunettes, mais pas de cycliste professionnel : « Je venais d'avoir 5 ans et je voulais être prêtre. Ça ne m'a plus quitté depuis », rigole ce saisissant recteur de 33 ans qui a fini la course toute langue dehors (21e).

© LE TOUZET Jean-Louis, In "Libération" du 7 mai 2001


Guiscriff

 

Hier dimanche, l'abbé Jean-Baptiste De Barmon, qui remplace le recteur Jo Galerne, a célébré son premier office guiscrivite en l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, devant de très nombreux fidèles. Avant la messe, les souhaits de bienvenue ont été prononcés par plusieurs représentants du comité de paroisse et par le diacre François Sylvestre qui, en outre, a expliqué que pour la première fois de son histoire, Guiscriff n'avait plus de recteur résident à l'image de très nombreuses communes du diocèse de Vannes, et que l'église devait évoluer avec l'époque actuelle et faire face.

© Le Télégramme - 27-10-2014


Paris

 

25 ans de la Maison Saint Denys... 5 décembre 2010.

Je me souviens de nombreux paroissiens rencontrés pendant mes deux ans à la Maison Saint-Denys. En particulier de cette femme qui avait préparé un goûter antillais avec du chocolat très parfumé à la cannelle et des petits gâteaux de chez elle. Elle avait aussi donné une image d'un saint à chacun. Elle est encore dans mon bréviaire et ainsi je pense souvent à elle.

Jean Baptiste de Barmon, diocèse de Vannes

© Le Petit Céphalophore

Paroisse : la première grand-messe du père de Barmon 


Dimanche, la paroisse de Locmiquélic était en fête. C'était, en effet, la première grand-messe d'un jeune prêtre ordonné le 21 juin à Sainte-Anne-d'Auray, le père Jean-Baptiste de Barmon, entouré des abbés Picaut, recteur de la paroisse, Cadoret et Le Huec. Le père De Barmon, qui a fait son séminaire à Paris, venait, depuis un peu plus de deux ans, en insertion pastorale à Locmiquélic, pendant plusieurs semaines de ses vacances. Après la messe solennelle animée par la chorale paroissiale, les chrétiens du pays minahouët se sont rassemblés à la salle Saint-Michel, pour le pot de l'amitié. En fin de cérémonie, les paroissiens ont offert à Jean-Baptiste De Barmon, pour marquer son passage dans la paroisse, une maquette de thonier sous vitrine, une colonne à mercure thermomètre-baromètre. Une composition florale a été offerte à sa maman. Le père De Barmon passera une partie du mois de juillet à Locmiquélic, avant de rejoindre la paroisse de Guer, où l'évêque de Vannes, Monseigneur Gourvès, vient de le nommer. Première grand messe du jeune ordonné, le père Jean-Baptiste de Barmon.


© Le Télégramme. 7 juillet 1998

Le Faouet - 3 mars 2015


L'évêque de Vannes accueilli à la maison de retraite

De passage dans le secteur, l'évêque de Vannes s'est rendu, jeudi dernier, à la maison de retraite et au centre hospitalier. L'établissement recevait pour la première fois la visite de Mgr Centène. Accompagné de Jean-Baptiste de Barmon, curé de la paroisse, ils ont été accueillis par le directeur, Raphaël Lagarde et M. Le Bras, cadre de santé, et ont ensemble visité l'établissement et rencontré les résidants. 

Du breton dans le bulletin paroissial du Faouët

L’abbé Jean-Baptiste de Barmon, curé-doyen du Doyenné du Faouët, inclura désormais la langue bretonne dans le bulletin inter-paroissial. Le titre et les rubriques seront notamment signalés de manière bilingue. Une bonne initiative qu’il convient d’encourager. Les animateurs travaillent aussi à remettre à l’honneur certains cantiques bretons. Dimanche dernier, c’est donc l’Angelus e brezhoneg qui a été proposé. 

A qui le tour ? Les traducteurs d’Ar Gedour peuvent vous aider, profitez-en ! 

Source : http://www.argedour.bzh/du-breton-dans-le-bulletin-paroissial-du-faouet-5697800/

Humour...

Sur les bords du lac de Tibériade, un touriste demande aimablement :

- Combien demandez-vous pour une promenade ?

Devant le prix, il s'étonne :

- C'est étonnement cher !

- Comment cher ?!, rétorque le guide, vous oubliez que Jésus l'a traversé à pied, lui...

- Eh bien ! répond le touriste. Ça ne m'étonne pas. Avec les prix que vous pratiquez !


A la fin de la messe, le prêtre annonce que le dimanche suivant, il fera un sermon sur le mensonge. Pour mieux les préparer, il les invite à lire le chapitre 17 de l’Évangile selon saint Marc.

Le dimanche suivant, il demande à ses paroissiens qui l'a lu. Naturellement, tous lèvent la main.

Alors le prêtre leur dit : "Dans l’Évangile selon saint Marc, il n'y a que 16 chapitres. Vous êtes donc tous mûrs pour un sermon sur le mensonge !"

 

Le pape Pie XI avait la réputation de ne pas être drôle, mais il avait, cependant, lui aussi, le sens de l'humour. Un peintre brosse son portrait. Le pape n'est pas content : il ne se reconnaît pas.

A la fin de l'exécution, le peintre demande au pape d'écrire avec son pinceau un petit mot à l'angle du tableau. Et Pie XI écrit : "Jean chap. 6 v 20"

- Qu'est ce que cela signifie ? demande le peintre.

- Rentrez chez vous ; ouvrez votre Bible et vous trouverez la référence.

Le peintre rentre chez lui et prend sa Bible. Le texte était une citation d'une parole de Jésus qui était exactement la suivante : "C'est moi, n'ayez pas peur !"

(Anecdote authentique)


Un prêtre avait été muté dans une paroisse en grande difficulté.

Un an plus tard, son évêque visite la paroisse et constate avec plaisir qu'elle a évolué très favorablement.

Désireux de manifester sa satisfaction tout en préservant l'humilité de son prêtre, il lui dit :

- Quel magnifique travail l'Esprit Saint a fait dans cette paroisse par votre intermédiaire !

 - Oui, monseigneur, répond le prêtre. Mais vous auriez dû voir l'état de la paroisse lorsque l'Esprit Saint était seul à s'en occuper...