Au sujet de l’appel de Dieu, Jean-Paul II écrit, dans Ma vocation, don et mystère : « L’histoire de ma vocation sacerdotale ? C’est Dieu surtout qui la connaît. »

 

L’appel à devenir prêtre est en effet bien mystérieux :

  • Pourquoi Dieu me choisit-il moi plutôt qu’un autre ?
  • Pourquoi j’entends son appel à tel moment de ma vie, et non pas plus tôt ou plus tard ?
  • Pourquoi suis-je bousculé par lui alors que la manière dont j’engageais ma vie d’adulte me semblait belle et cohérente ?

 

Ces « pourquoi » restent toujours sans réponse, parce que l’histoire d’une vocation est d’abord l’œuvre de la liberté de Dieu, et Dieu a ses raisons que nous ne connaissons pas. Demandons-nous plutôt comment être attentif à la voix du Seigneur. Car, quelque soit son appel, notre disponibilité intérieure est la première condition pour pouvoir répondre : écouter Dieu qui me parle dans la prière, l’écouter me dire que son appel est un chemin de bonheur.