L’Eucharistie est le troisième sacrement de l’Initiation Chrétienne. À plusieurs reprises, dans une démarche mystagogique, Saint Augustin rappelle aux néophytes ce qu’ils ont vécu depuis le début de leur itinéraire :

« Engrangés lors de leur entrée en catéchuménat, moulus au long de celui-ci par les efforts de conversion qui leur étaient demandés et qui se rendaient visibles dans les « jeûnes et les exorcismes », imbibés d’eau à la fontaine baptismale pour devenir une pâte, passés à la « cuisson du feu du St Esprit », et ainsi « devenus le pain du Seigneur », ils ont à « devenir ce qu’ils ont reçu : le corps du Christ. » (Sermons n° 229, 272,…)

Le mot « Eucharistie » signifie « action de grâces ». C’est le peuple qui rend grâce au Père, par son Fils, dans l’Esprit pour le don qu’il nous fait de sa Vie.

« L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne » (Vatican II Constitution sur l’Église n° 11)

C’est par l’Eucharistie que nous est donnée la Vie de Dieu, le Pain de la route. Recevoir le Pain de Dieu nous invite à partager notre pain avec nos frères en humanité.
L’Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C’est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L’Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.


Comment est-ce possible ?  Jésus a voulu laisser le signe de son amour et de sa vie donnés. Il a voulu communiquer sa force d’amour. Il l’a rendu possible par le don de son corps et de son sang comme "vraie nourriture" et "vraie boisson", dans l’eucharistie (encore appelée la messe).

 

Qui peut faire sa première communion ?  Communier suppose d’être baptisé(e), c’est-à-dire d’être entré(e) dans la famille des enfants de Dieu par le baptême.

Communier suppose aussi de vouloir vivre en amitié avec le Christ, selon son Évangile, et dans toute sa vie. (Faire sa première communion n’est donc pas un simple rite social, encore moins une conclusion du catéchisme, ou une occasion de faire « une fête à cadeaux ». Le grand cadeau, c’est Jésus qui se donne !)

L’enfant doit lui-même le vouloir, et ses parents eux-mêmes doivent soutenir leur enfant en s’intéressant à son cheminement et en l’aidant à aller à la messe et à vivre selon l’Évangile.

Les adultes qui demandent à être baptisés, sont également préparés à faire leur première communion.

 

Comment se préparer à faire sa première communion ?  La paroisse prépare les enfants à leur première communion, dans le cadre du catéchisme, dans leur année de CM1 (environ 9/10 ans), en deuxième année de catéchisme.


Agenda de la Première communion

 

Célébration du premier pardon mardi mars 2019

première communion

dimanche 19 mai 2019 à Meslan

dimanche 16 juin 2019 à Priziac