Homélie du dimanche 14 mai 2014

A partir de ce dimanche nous allons réentendre le discours de Jésus au cours de son dernier repas avec ses disciples. Ce dimanche, il se présente comme le chemin qui conduit à la maison du Père. 

 

Le chemin. Tout au long de la première alliance, le Seigneur accompagne son peuple dans sa marche. Il est au côté d'Abraham qui quitte Canaan. il est avec Jacob que fuit la vengeance d'Esaü. Il protège Joseph vendu aux Égyptiens. Il marche au milieu de son peuple en direction de la terre promise. Il est avec Daniel dans la fosse aux lions. Jésus nous dit quelque chose de plus fort et de plus inouï : il est le chemin. Son abaissement est tel qu'il est celui qui soutient nos pas sur le chemin de la vie spirituelle, chemin bien empierré où nous pouvons marcher sans craindre de nous fouler les chevilles. Un chemin entre le ciel et la terre, c'est plus facile a emprunter que l'échelle de Jacob dressée dans le désert. 

Plus loin dans son discours, il évoquera une seconde aide pour notre marche : l'Esprit Saint. Nous savons combien le vent peut aider notre marche lorsqu'il nous pousse vers l'avant. un vent bien mais pas trop sec qui nous fait du bien et qui nous réconforte grandement. 

Chemin attrayant qui invite au départ. La motivation est primordiale pour prendre le chemin. Le risque est de jamais partir, d'être attaché au confort de sa vie. Tout  au long de son ministère, le Christ a chercher à attirer les hommes vers lui pour qu'ils se mettent en route. 

 

La maison. C'est beau et c'est bon de marcher sur une belle route. Le but aussi doit être attractif. La maison du Père pour y demeurer à jamais. Avant de louer ou d'acheter une maison, on la visite toujours. C'est parfois la'gent immobilier qui ce charge de cette tâche. L'Eglise est cet agent qui nous fait découvrir le royaume de Dieu et qui nous en vante toutes les qualités. Parfois, le propriétaire lui-même s'occupe de la visite. Il en connaît tous les secrets. La maison du Père nous pouvons la visiter dès maintenant. En effet, nous pouvons rencontrer le Père dans la prière, nous demeurer en lui. Plus nous visiterons cette maison par la prière plus nous aurons envie d'y demeurer pour toujours. Cette demeure nous sera familière. Comme la fiancée se familiarise à la demeure de son future avant de s'y installer définitivement. Tous les repas pris en tête à tête et à la chandelle permet de s'approprié les lieux.

Nous voulons aller dans cette demeure du ciel pour le propriétaire mais aussi pour le voisinage. Auprès du Père, il y a que gens bons et heureux. Il y a tant de gens que nous aimons. 

 

Nous irons dans la joie vers la maisons du Seigneur.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0