Homélie du dimanche 2 avril 2017

JÉSUS accomplit un geste fantastique en faisant sortir de son tombeau un mort, vieux de 4 jours. Il le fait avec l'aide de nombreuses personnes qui sont venues manifester leur deuil aux sœurs éplorées. Au cours des trois étapes, il a besoin des hommes pour délivrer totalement Lazare de la mort. Il fait sortir cet homme de son sépulcre et aussi, ne l'oublions pas, Marie de sa maison.

Regardons le processus de résurrection et de deuil décrit dans cet évangile.

 

"Où l'avez-vous mis?" Lazare est seul dans son tombeau. Il est enfermé dans le sépulcre en dehors du village, séparé du monde des vivants par une lourde pierre. Cette lourde pierre est aussi dans le cœur de Marie, accablée par le chagrin. Elle est bien seule dans sa douleur, même si de nombreuses personnes pleines de vie sont autour d'elle pour lui manifester sa sympathie. Dans le deuil nous sommes bien seuls. Nous avons l'impression que notre monde s'est arrêté, alors que tout s'agite autour de nous.

Jésus, grâce aux indications de la foule, va trouver le tombeau de Lazare. Jésus, grâce à la foi de Marthe, va faire le lien avec Marie. Les équipes d'accompagnement des familles en deuil veulent faire cette même démarche : voir les personnes en deuil pour leur dire que Jésus se tient à leur porte.

> Première délivrance : sortir de la solitude du deuil.

 

"Lazare, sors dehors !" C'est par ce cri que Jésus obtient de faire sortir le mort de son tombeau. Une force le soulève et le déplace. Ce n'est pas Lazare qui marche, ce n'est pas Lazare qui se lève d'entre les morts, comme la fille de Jaïre. Le cadavre subit une lévitation et une translation par la force de l'Esprit Saint, évoquée dans la première lecture. 

En entendant Marthe lui parler doucement, Marie aussi se lève et sort de sa maison, mue par une force extérieure à elle-même : l'amour de Jésus. Bien des personnes dans le deuil savent que l'amour  pour leurs enfants ou l'amitié ont été des forces qui les ont fait sortir de leur maison pour un repas ou pour une promenade.

> Deuxième délivrance : sortir de l'inaction.

 

"Déliez-le et laissez-le aller". Lazare est sorti du tombeau, mais n'a pas retrouvé l'usage de ses membres et de la parole. Il faut le débarrasser de son suaire pour qu'il puisse marcher par lui-même. Lazare reprend sa marche lorsqu'il voit qu'il est hors du tombeau. Il va pouvoir reprendre sa place dans le village.

Marie est bien sortie de chez elle, poussée par l'amour qu'elle porte à Jésus. Elle n'est pas capable de dialoguer avec lui. Il est capable seulement de lui faire un reproche. Tant de questions la paralysent. En voyant qu'elle est sortie de sa maison et, surtout, que son frère est vivant, elle a pu le remercier. 

Les personnes en deuil mettent un certain temps pour réaliser que l'amour de leurs enfants leur ont permis de sortir de leur solitude et qu'ils sont debout. Alors, elles reprennent place dans la vie sociale.

> Troisième délivrance : sortir de nos interrogations paralysantes.

 

Grâce à la foi, aidons les personnes enfermées dans le deuil.

Amen.