Homélie du dimanche 12 février 2017

JÉSUS, dans son long discours sur la montagne, exhorte ses disciples à être la lumière du monde. Maintenant, il précise que cela doit se faire en respectant la Loi. Alors, il nous dit comment le faire, non à la manière des pharisiens mais d'une manière évangélique. 

 

Accomplir. Jésus n'est pas venu abolir la Loi, mais l'accomplir : voilà une parole d'espérance. La Loi est réalisable par un homme. Certains pouvaient en douter en lisant l'histoire du peuple d'Israël. Le peuple a été incapable de suivre la Loi, l'oubliant parfois et la bafouant souvent par l'idolâtrie et d'autres fautes graves envers Dieu. 

Jésus est venu accomplir tout au long de sa vie la Loi d'amour énoncée par le Deutéronome : amour de Dieu et du prochain. Il nous donne un bon exemple qui encourage à nous surpasser pour rejeter le mal et puiser dans notre cœur la force d'obéir à Dieu.

Toute la Loi s'accomplira. La Loi est un projet individuel, mais aussi collectif. Dieu veut bâtir une société juste et former un peuple saint grâce à Jésus. Il  est celui qui est grand dans le royaume, car il respecte la Loi, mais aussi parce qu'il enseigne à le faire. Il ne s'agit pas seulement de le faire, il faut aussi aider les autres à le faire, comme de vrais éducateurs qui forment des hommes bons et justes. Là encore, le livre du Deutéronome invitait le croyant à enseigner son fils, à inviter son fils à aimer Dieu et son prochain. 

 

Pas un trait. Jésus veut que la Loi soit accomplie dans tous ses détails en regardant le fond de notre cœur. Il ne s'agit d'avoir un comportement extérieur réglementaire, mais d'avoir le cœur de chair annoncé par le prophète Ézéchiel. Jésus veut que nous passions au tamis notre vie pour rejeter les pierres et ne garder que l'or de notre existence. Ce tamisage nécessite l'introspection pour découvrir nos motivations du cœur révélées par notre regard ou nos paroles. 

Notre comportement à des conséquences pour les autres. La répudiation peut être l'occasion pour un autre d'être adultère. Le vrai culte doit vivre dans un climat de bonne entente avec les autres. L'histoire Caïn et Abel en est l'illustration parfaite. Caïn offre un sacrifice, alors qu'il n'est pas dans la paix avec son frère. Cela va conduire au meurtre. On sait, malheureusement, que religion et violence ne sont parfois pas si  éloignées. 

En commentant deux commandements envers le prochain (meurtre et adultère), Jésus parle de notre relation à Dieu. C'est sa manière de dire que l'amour du prochain nous aide à aimer Dieu et réciproquement. Les bonnes paroles à nos frères nous aident à bien parler à Dieu. La vérité dans nos relations familiales nous aide à être vrai devant Dieu. 

 

Avec l'aide de Jésus, accomplissons le projet de bonté prévu par Dieu pour toute l'humanité. 

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0