Homélie du dimanche 30 octobre 2016

Demain, le pape se rendra en Suède pour plusieurs cérémonies œcuméniques en vue de la commémoration des 500 ans de la Réforme de Luther. Nous sommes invités à rendre grâce pour ce que le Seigneur a donné à son Eglise pendant cette période, à faire une démarche de repentance et à s'engager sur le chemin du témoignage. Avant de remercier le Seigneur, il faut nous demander pourquoi il faut rendre pour la Réforme.

 

Le premier motif d'action de grâce est celui du nombre de baptêmes reçus pendant 500 ans. La grâce du Seigneur s'est répandue en Europe de générations en générations ; par le ministère d'hommes d'Eglise qui ont administré validement des millions de baptêmes, la vie baptismale fut proposée. Que ces personnes soient baptisées dans l'Eglise catholique ou luthérienne, ce sont de nouveaux baptisés qui enrichissent l'Eglise du Christ. Nous pouvons encore plus rendre grâce pour le travail d'évangélisation accomplis par les catholiques et les protestants. Ainsi, de nouveaux continents ont reçu avec joie le message de Jésus. Les missionnaires sont partis de leur pays où ils fréquentaient rarement les autres chrétiens. En terre de mission, isolés dans d'autres cultures et d'autres religions, les évangélisateurs catholiques et protestants se sont rapprochés. 

 

Le second motif d'action de grâce est celui des œuvres socialesFidèles au message de Jésus, les chrétiens se sont engagés dans de nombreuses œuvres sociales : hôpitaux, écoles, orphelinats..... Nous admirons tous saint Vincent de Paul et le docteur Albert Schweitzer, Bartolomé de Las Casas qui a défendu les Indiens d'Amérique et Martin Luther King qui fait progresser les droits des Noirs. Les œuvres sociales furent un autre lieu de rapprochement entre catholiques et protestants.

 

Le troisième motif d'action de grâce est celui de l’œcuménisme. Nous pouvons rendre grâce pour la paix et la communion qui a progressé entre les communautés chrétiennes. Il y a eu de nombreux échanges théologiques pour mieux se comprendre. Il y a eu de nombreux temps de prière en commun pour vivre au mieux dans une communion, certes, imparfaite. 

 

Rendons grâce au Seigneur pour ce qu'il donne à tous les chrétiens, catholiques et protestants.

Amen.