Homélie du dimanche 14  août 2016

Le pape François a publié une encyclique intitulée : "la joie de l'évangile". Pourtant en lisant l'évangile de ce dimanche la joie de Jésus n'est pas très grande. Il parle de son impatience et de son angoisse. il parle aussi de la division de la famille humaine. Que retenir de ces affirmations?

 

Le bonheur est au terme du chemin. Jésus parle positivement du salut. C'est un feu qui illumine et qui embrasse tout de sa puissance et de sa force. C'est un baptême qui transforme et qui renouvelle. Cependant le chemin vers ce salut est difficile et ardu. Il passe par la passion. Jésus est fatigué par la rude tâche de prédication et sans doute aussi par les incompréhensions. Alors, l'impatience le gagne. Il a peur devant de cette mort ignoble qui l'attend. Dans un monde on nous devons toujours être en pleine forme, c'est bon de voir Jésus exprimer ses difficultés de missionnaire. Il le fait avec délicatesse; alliant le positif (baptême et feu) et le négatif (impatience et angoisse).

 

Le salut n'apporte pas la paix. Dans la deuxième partie de cet évangile, Jésus nous parle de la situation des premiers chrétiens. Il ne parle parle pas de toute les familles, mais en particulier des premiers chrétiens. On peut remarquer que cette division est entre les générations : celle des parents et celles des enfants, entre les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Cette séparation est celle d'un enfantement difficile. Pour la première génération de chrétiens, il a fallu que Sainte Barbe s'oppose à son père qui l'a mise à mort. 

De nos jours, certains croyants sont obligés de choisir entre leur famille et Jésus. Dans certains pays on ne peut pas, par pression familiale, se convertir librement au christianisme.

D'autres familles vivent cette division autrement. C'est la nouvelle génération qui abandonne la croyance religieuse. Des parents ou des grands parents qui sont peinés que les enfants ou leurs petit enfant ne soit pas baptisés. Cette souffrance rejoint celle de Jésus qui n'a pas toujours été écouté par ses contemporains, qui a été chassé de la synagogue de Nazareth. 

 

Entrons dans le combat du salut. Amen.