Homélie du dimanche 24 juillet 2016

Après le récit de Marthe et Marie où Luc parlait de l'articulation entre amour de Dieu et amour du prochain,  Jésus parle de la prière qui est une forme d'amour de Dieu. Pour cela, il donne trois verbes qui expliquent le cheminement de la prière. 

 

"Demander." C'est le verbe qui nous vient sans doute le premier à l'esprit lorsque nous parlons de la prière. On peut prier pour rendre grâce, pour louer. Cependant, la prière de demande est une démarche religieuse très répandue, comme le montre les cierges qui brûlent dans nos églises. 

A qui demander ? A Dieu bien sûr. Dans sa parabole, Jésus présente la demande d'un ami à un ami. Voyons-nous Dieu comme un ami ou comme l'administrateur du monde ?

Que faut-il demander ? La prière du Notre Père nous indique des pistes. On y demande le pain de chaque jour, tout comme l'ami importun de la parabole, mais aussi le pardon des péchés. Cette demande peut être individuel ou collective, comme dans le Notre Père. C'est, en quelque sorte, comme une pétition que nous envoyons à Dieu, car la demande est la même pour tout le monde. 

 

"Chercher." Jésus nous demande de chercher pour trouver. Ce verbe indique que la prière nous demande de nous déplacer, comme l'ami de la parabole, jusqu'à la maison du Père. La messe ou le chapelet ont cette dimension de cheminement, de progression. 

Beaucoup de chrétiens font des demandes à Dieu. Beaucoup moins cherchent Dieu par la prière personnelle. Et pourtant, Jésus ne nous demande-t-il pas de faire la volonté du Père ?

 

"Frapper." Dans la parabole, pour donner les pains, l'ami a ouvert à celui qui l'a réveillé. Il lui a donné les pains en main propre.  La prière nous met en présence, car Dieu nous ouvre sa demeure et son cœur. C'est particulièrement vrai au moment de la communion eucharistique. Alors, suivant la prière de Jésus, Dieu règne dans notre vie. C'est le terme ultime de la prière. Nous pouvons parler à Dieu comme un ami parle à un ami. C'est ce qu'a fait Moïse autrefois ; c'est ce que nous devons faire aujourd'hui. 

 

Progressons sur le chemin de la prière.

Amen.