Homélie du dimanche 12 juin 2016

JÉSUS profite des occasions de la vie pour donner un enseignement sur le Royaume. Aujourd'hui, nous avons entendu comment il accueille favorablement les gestes délicats d'une femme de la ville. Le pharisien, chez qui il déjeune, ne comprend pas l'attitude de Jésus ; il ne pense pas qu'il soit un prophète, car il ne sait pas lire dans la vie de cette aimable femme. Pourtant, il oublie que Jésus, dans ce passage de l'évangile, lit dans ses pensées et dans celles des invités. C'est de cette manière qu'il se montre prophète. 

De cet évangile, nous pouvons retenir trois leçons.

 

Une leçon d'espérance. Le pharisien ne met pas beaucoup d'espérance dans cette pécheresse. En revanche, celle-ci attend beaucoup de Jésus et le bon accueil du Seigneur a sûrement enhardi sa démarche d'abord timide. Jésus est plein d'espoir pour cette femme qui montre de la bonne volonté, une envie de changer de vie. Mais, il espère aussi, par le dialogue avec son hôte, le faire changer d'attitude et changer son cœur.  En fait, Jésus espère convertir et l'homme et la femme.

 

Une leçon d'amour. Jésus reconnaît deux beaux gestes d'amour : celui du pharisien qui l'invite à manger et celui de la femme qui couvre ses pieds de baisers. En comparant ces deux amours, le petit et le grand,  Jésus montre que chacun doit apprendre à mieux aimer. Cette femme doit mieux aimer l'humanité en ayant de vraies et de bonnes relations avec les hommes. Et le pharisien doit mieux aimer l'humanité en ayant un regard plus positif sur ses contemporains. 

 

Une leçon de foi. L'amour couvre une multitude de péchés. Cette aimable femme en a fait l'expérience. Elle a été pardonnée grâce à son amour envers Jésus et sauvée par sa foi. Le pharisien a été pardonné autrefois, en allant dans le Temple et en faisant une offrande pour le péché. Mais, comme il n'a pas la foi, il n'est pas pour l'instant sauvé. 

On peut être pardonné sans être sauvé : cela arrive lorsque nous retombons dans le même travers après avoir obtenu le pardon. On peut être pardonné et sauvé : cela se produit lorsque, ayant reçu le pardon, nous arrivons à ne plus commettre telle ou telle faute. On peut être pardonné de l'alcoolisme, mais c'est mieux d'être sauvé de cette maladie.

 

Que Jésus nous aide à grandir dans l'espérance, l'amour et la foi.

Amen.