Homélie du 16 novembre 2014

JÉSUS parle de sa venue. Par cette parabole, il nous dit  qu'il ne faut pas rester inactif. Il faut se préparer à rendre des comptes au Seigneur.

"J'ai eu peur". Le mauvais serviteur est paralysé par la peur ; alors, il cache le talent dans la terre. il se fait une image terrifiante du maître : un exploiteur, celui qui ramasse là où il n'a pas semé. Au contraire, nous pensons que Dieu est miséricordieux, que son jugement sera clément. Ce n'est pas un examen où il faut avoir au moins 10/20. Les deux serviteurs n'ont pas au final la même somme. Pourtant, il sont récompensés. C'est une évaluation en fonction de la mise de départ. Nous devons faire notre examen de conscience dans cet esprit là : comment avons-nous avancer avec notre mise de départ ?

"Mettre à la banque". Il faut faire fructifier ses talents en les mettant à la banque. Cette fructification est une oeuvre collective. Beaucoup de personnes nous aident sur le chemin de notre vie : parents, enseignants, collègue de travail, conjoint, prêtre, Dieu..... Cela demande de partager sa vie de foi avec d'autres.

"Serviteur bon et fidèle". Le premier serviteur se met aussitôt au travail. C'est une bonne chose. Pour faire fructifier son talent, il faut du temps. C'est pour cela que les bons serviteurs sont aussi qualifiés de fidèles.

Que Dieu fasse grandir nos talent !

Amen.             

Écrire commentaire

Commentaires: 0