Homélie du 1er mai 2016

Dimanche dernier, Jésus nous a donné un commandement nouveau. Il demandait de s'aimer les uns les autres. Aujourd'hui, il nous dit comment être fidèles à cette parole. Lorsque le fondateur d'une oeuvre s'en va, il fait tout pour que son oeuvre continue. Il donne des conseils pour que ses successeurs soient fidèles à son intuition de départ.  

 

Celui qui m'aime. La condition, l'unique condition pour vivre l'évangile aujourd'hui est d'aimer Jésus. Ceci est à la portée de tous. Notre amour de Jésus peut être mis à l'épreuve. La maladie ou la mort d'un proche peut nous faire douter de l'amour de Dieu pour nous. Pour d'autres, l'enthousiasme de la première communion s'éteint rapidement comme un feu de paille. L'amour de Jésus devient un bon souvenir de jeunesse, mais c'est du passé.  Pourtant, beaucoup restent fidèles à leurs amis d'enfance. Sans doute que Jésus n'a pas eu le temps d'être leur ami et qu'ils n'ont pas eu le temps de devenir l'ami de Jésus.

 

Fidèle à ma parole. Jésus nous invite à être fidèle à sa parole. La parole est plus large que les commandements. C'est plus que des règles de conduite : c'est une manière de vivre et une relation à une personne. 

Cette parole de Dieu doit rester vivante. Pour cela, il faut qu'elle soit proclamée dans les églises. Il faut qu'elle soit mise en oeuvre par les chrétiens. Certaines lois sont mortes, car jamais appliquées. 

 

Nous ferons notre demeure. L'écoute de la parole de Dieu et la venue de Dieu chez nous sont les deux moments de la messe.  Venir à la messe est un acte d'amour envers Jésus, comme rendre visite à un ami est une preuve d'amour. Cela veut dire aussi que l'amour de Jésus, l'écoute de la parole sont les préalables de la demeure de Jésus et de son Père dans notre cœur.  La communion au corps de Jésus n'est pas suffisante pour qu'il demeure en nous. Il peut n'être que de passage.  Accueillir Jésus avec amour permet de le retenir dans notre cœur au-delà du temps de la messe. C'est un défi pour tous : laïcs et consacrés. 

 

L'Esprit Saint vous enseignera. Accueillir Jésus, c'est pouvoir progresser. Nous ne savons pas tout une fois la première communion faite.  Un long et passionnant chemin s'ouvre à nous. Lorsque nous avons décroché un diplôme de boucher ou d'ingénieur, il y a encore des choses à apprendre.  Le chrétien confirmé doit toujours apprendre à connaître Jésus et son beau message de l'évangile. 

 

Vivons dans la fidélité à Jésus.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0