Homélie du 27 mars 2016 - Pâques

Les femmes, venues au tombeau, ne trouvent pas le corps de Jésus. Les anges disent qu'il est ressuscité d'entre les morts. Donc, le tombeau est vide. Ce qui reste de Jésus, ce sont ses paroles que les anges rappellent aux saintes femmes. Elles vont changer de regard. Au début, elles n'osent pas regarder ces êtres de lumière. Elles regardent vers le sol. La promesse de Jésus les fait relever la tête. Elles sont capables d'expliquer tout cela aux Apôtres. 

 

Pierre, qui vient au tombeau, ne trouve que les linges qui ont servi à l'ensevelissement du corps de Jésus. Il est étonné, car on ne lui donne pas d'explication. 

 

Cette situation me rappelle celle de certains tours de magie. On enferme quelqu'un dans une boite bien fermée. Quand on l'ouvre au bout de quelques minutes, la personne a disparu ; il ne reste que sa cape. Bien sûr, il est sorti par une porte secrète et nous le revoyons plus tard, montant sur la scène après avoir traversé toute la salle de spectacle. La porte secrète ne s'ouvre pas l'intérieur , sinon on verrai la poignée quand on nous présente la boîte vide, mais bien de l'extérieur, grâce à l'aide d'un complice. 

 

Pour Jésus, c'est Dieu lui-même qui lui a ouvert la porte du ciel, car la poignée est de son coté et qu'il aime particulièrement son Fils. Le soir même, Jésus apparaissait à ses disciples que ne voulait pas croire qu'il était vivant pour toujours. A chacun de nous, Jésus ouvre cette porte du ciel à tous ses amis. Il l'a ouverte au malfaiteur qui avait reconnu sa faute pour accomplir sa promesse : "Aujourd'hui tu sera avec moi dans ton paradis". Tous les amis de Jésus iront au ciel. On devient ami de Jésus par le baptême. Mais il faut rester ami de Jésus. Il ne faut pas se disputer avec lui. En tout cas, lorsqu'on se dispute avec lui, on a parfois mauvais caractère; il faut vite se réconcilier avec lui.

 

Bonnes fête de Pâques.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0