Homélie du 14 février 2016

Jésus est conduit par l'Esprit dans le désert. Il a vécu en harmonie avec ce milieu hostile. Le diable n'a pas pu briser cette communion. Nous avons nos déserts, à nous. Vivons-nous cette même harmonie ?

 

Le désert, lieu de la faim. Dans une société d'abondance, les magasins sont pleins de biens de consommation. Mais nous ne pouvons pas tout acheter. Le manque ou le désir peut-il se faire sentir ? Comment vivons-nous cette limitation de consommation ? Cela peut-être un lieu de tentation : jalousie vis-à-vis des riches, esprit de révolte contre la société de consommation, dégoût vis-à-vis des élites. Cela peut-être un chemin de liberté grâce à un mode de vie simple et sobre. Comment la parole de Dieu nous aide-t-elle à prendre ce chemin de la frugalité pour nous ouvrir à des richesse plus grandes ?

 

Dans le désert vivre avec la nature. Jésus a vécu pendant 40 jours hors de sa maison, couchant à la belle étoile et buvant l'eau à la rivière. Aujourd'hui, nous vivons dans des maisons, et de moins en moins de personnes ont un métier lié à la nature. Vivons-nous en lutte avec nature pour transformer notre corps, en râlant contre le mauvais temps, en polluant sans vergogne ? Ou bien vivons-nous en harmonie avec la nature en s'adaptant à la météo, en limitant notre impact sur le climat, en prenant soin des animaux ? La parole de Dieu nous aide-t-elle a découvrir dans la nature le don de Dieu ?

 

Le désert, lieu de solitude. Dans une société de communication avec des téléphones portables et des médias omniprésents, nous vivons aussi des moments de solitude. Nous pouvons mal les vivre  : les vivre comme un manque d'affection, comme une mise à l'écart. Nous pouvons prendre le chemin du recueillement, de la croissance spirituelle, de la rencontre avec Dieu.  La parole de Dieu nous aide-t-elle à vivre intensément cette relation filiale avec le Père ?

 

Choisissons avec Jésus le chemin de la vie.

Amen. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0