Homélie du 7 février 2016

Avant d'appeler ses disciples, Jésus leur montre sa puissance par une pêche extraordinaire. Pour être totalement réussie cette pêche a nécessité une coopération .

Voyons quelle coopération existe dans l'Eglise ?

 

Avance au large. Jésus invite les pêcheurs à travailler de jour après une nuit infructueuse. Ils sont invités à sortir de leurs habitudes, à aller au loin. C'est la parole du Seigneur qui les oblige à ce changement. En quoi la parole de Dieu est au cœur de notre pastorale ?

 

Les barques se rapprochent. Pour que la pêche soit réussie, il faut l'aide de l'autre barque. Il faut que la seconde barque se rapproche de la première. C'est un déplacement. En quoi, dans notre vie d'Eglise, les paroisses se rapprochent les unes des autres ? On peut renforcer les équipes trop restreintes pour un bol de riz, pour la préparation à la confirmation....

 

Remonter le même filet. Il faut un projet pour que chacun ne tire pas de son coté. La coopération demande l'unité et la solidarité. Il ne s'agit pas seulement de réfléchir sur le fonctionnement de nos activités, mais de réfléchir sur une stratégie pastorale. 

 

Tomba à genoux. Dans nos paroisses la prière est importante. Les équipes doivent prendre le temps de prier ensemble pour ne pas être que dans le fonctionnement. 

 

Travaillons ensemble pour le Royaume.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0