Homélie du 31 janvier 2016

Paul VI voulait bâtir dans notre monde une civilisation de l’amour. A la lumière du texte de Saint Paul, nous pouvons imaginer ce que serait ce monde là ; une société sans tous les maux qu’énumère l’apôtre : rancune, jalousie, orgueil, vantardise …. Ce monde est-il possible ?

 

L’amour règne dans des familles. On ne se marie plus par intérêt, pour agrandir sa ferme ou son commerce, pour faire une alliance avec un autre royaume. On se marie par amour ; on a des enfants par amour. On ne s’emporte plus en frappant son conjoint ou ses enfants. Lorsque la jalousie est absente, la famille la joie est là grâce à des de vraies relations familiales.

Cet amour qui est possible dans de nombreuses familles est-il possible dans d’autres groupes sociaux ? Saint Paul nous dit que l’amour espère tout. Voyons maintenant en quoi cet amour existe en dehors du cercle familial.

 

L’amour dans la vie sociale se nomme le service. Là où le service est présent, l’amour est présent : l’amour de son métier, l’amour des clients, l’amour de la population.

Lorsqu’un chef d’entreprise, un homme politique ou un ouvrier ne cherche pas son intérêt, il vit le service dans son métier. Lorsqu’ils ne se réjouissent pas des injustices et qu’ils les combattent, ils sont au service des autres.

Le mot service est utilisé dans la vie sociale. On parle de service public, de service des ressources humaines, de service à la personne. La société serait plus belle si tout le monde avait cet esprit de service. Certains l’ont déjà ; les autres pas encore. Heureux les salariés qui travaillent dans des entreprises où le service est la règle du jeu. Le travail n’est pas moins pénible, mais l’ambiance y est meilleure.

 

L’amour fait confiance en tout et espère tout. Saint Paul nous parle d’un amour total, qui englobe tout. En disant cela, il parle de l’amour de Dieu. C’est le seul amour qui nous fait confiance et qui espère tout pour nous. C’est le seul amour en qui nous pouvons avoir une confiance totale et qui nous fait tout espérer. L’amour des hommes nous donne des ailes ; l’amour de Dieu nous ouvre les portes de la cité parfaite du ciel.

 

Mettons l'amour dans toutes nos relations.
Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0