Homélie du 29 novembre 2015

L'Avent est le temps liturgique qui nous fait contempler et attendre l'avènement de Jésus. Il y a celui des temps passés, que nous fêterons à Noël, la naissance de Jésus, et aussi, celui que nous attendons tous dans la foi, l'avènement à la fin des temps, à la parousie.

Comment nous préparer à ce temps qui sera accompagné par les catastrophes annoncées par Jésus ?

 

"Priez en tout temps". Jésus donne ce conseil, car il est un homme de prière. Il priait en tout temps : au jardin de Gethsémani, sur la montagne de la transfiguration, dans les eaux du Jourdain après son baptême, au retour de mission de ses disciples, dans les synagogues. Il ne priait pas seulement dans le besoin ou dans la détresse, mais aussi dans la joie, dans l'action de grâce. Il priait tous les jours. Vous embrassez ou vous faites un câlin à vos parents, pas seulement dans les moments de tristesse, mais tous les jours pour leur dire tout simplement : je t'aime.

 

"Ainsi vous aurez la force d'échapper à tout ce qui doit arriver...". Cette prière nous aide à être fort comme Jésus a prié avant les cataclysmes de sa passion. Grâce à cette prière, il n'a pas eu peur, car il savait que Dieu l'aimait. Il a même pu consoler ses disciples. Il n'a pas été paralysé par la peur et a pu porter sa croix jusqu'au bout.

Il a été fort pour résister à la tentation de la facilité de demander aux anges de le libérer. Dans une société où la nourriture et les autres biens sont abondants, savons-nous résister à la tentation de tout vouloir acheter ? De manger trop abondamment ou trop gras ou sucré ? Savons-nous résister à la tentation d'acheter les produits de dernier cri, alors que notre ordinateur, notre téléphone marche encore très bien.

Jésus a été fort pour échapper au filet, comme le papillon qui échappe à l'épuisette. Si le papillon est trop absorber à butiner sa fleur, il risque de se faire attraper et d'agrandir la collection du biologiste. Heureusement, il peut se défendre grâce à sa vision panoramique. alors nous aussi ayons une vision large, pas seulement tournée vers la terre, mais aussi vers nos voisins et vers le ciel. Jésus s'est tourné vers le ciel avant de mourir et il a pu échapper à la prison du tombeau en ressuscitant d'entre les morts.

 

"...et de vous tenir debout devant le fils de l'homme". Celui qui a bien travaillé, même s'il n'a pas la meilleure note de la classe, se tient debout. Il sait qu'on ne peut rien lui reprocher. Il peut présenter sans crainte son carnet de note. Il est debout, fier de ses résultats, sans être arrogant, car la modestie est dans son cœur. Il n'a pas peur du jugement de ses parents et de son professeur. 

Le pompier qui revient d'une intervention se tient debout, car il a tout fait pour rendre service à ses compatriotes. Il n'a pas eu peur d'affronter les dangers ou les blessures de ses concitoyens. Il est debout, comme - vendredi matin - tous les serviteurs de l'Etat, lors de l'hommage rendu aux victimes des attentats, se tenaient debout aux Invalides. Que cet esprit de service et de courage soit dans notre cœur.

 

Apprenons à tenir debout.

Amen. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0