Homélie du 11 octobre 2015

Un homme cherche la vie éternelle ; il cherche la sainteté à laquelle nous sommes tous appelés. Il n'a pas la force ou la foi pour prendre le chemin de la pauvreté évangélique et, apparemment, il est célibataire. Aujourd'hui, et pour une fois, ne parlons pas des familles, ni des religieux, ni des prêtres, mais des célibataires, des garçons et des filles restés comme ça. En quoi cet état de vie nous parle-t-il de Dieu et de la vie chrétienne?

 

La filiation. Les célibataires sont des enfants qui ne deviennent jamais parents. Ils sont enfant toute leur vie, même en devenant adulte et indépendant. Ils nous parlent de notre vie d'enfant de Dieu qui s'épanouit sur la terre et qui trouvera sa plénitude dans le ciel.  On sait combien sainte Thérèse a mis en valeur cette voie de l'enfance qui cultive ce lien avec celui qui nous a donné la vie et qui ne cesse de nous accompagner sur le chemin de la vie. 

La prière du célibataire peut-être soutenue par la communion des saints. Lorsqu'il est seul chez lui à prier, il est réconforté en sachant que d'autres prient en même temps ou pour la même intention. C'est toute la force des groupes de prière qui prient en communauté, mais aussi entre deux réunions les uns pour les autres. C'est la force aussi des chaînes de prière. 

Leur vie est féconde par le travail, le soutien aux autres et les services qu'ils rendent. ils sont créateurs par les oeuvres de leurs mains en entreprise, en association ou chez eux. 

 

L'amitié. Les célibataire ont beaucoup d'affection pour leurs parents, leurs frères et soeurs, mais aussi pour leurs amis. Les amis sont importants pour les projets, les soutiens donnés et reçus, pour la joie des retrouvailles. Jésus a valorisé l'amitié en la plaçant au coeur de notre relation avec lui : "Je ne vous appelle plus serviteur mais amis." L'ami est celui qui connaît et comprend les projets et les engagements de son ami. Ce fut le cas de Moïse qui, au cours de la traversé du désert, parlait à Dieu comme on parle à un ami. 

 

Liberté. Créés à l'image de Dieu, nous sommes des êtres libres. Les célibataires ont moins de contraintes dans leur emploi du temps. Cette liberté, ils doivent la mettre au service du bien et des autres. Liberté pour servir les autres sans tomber dans l'activisme. Liberté pour prendre du temps pour soi sans tomber dans l'égoïsme. Liberté pour les loisirs sans tomber dans l'hédonisme. Liberté pour fuir le fatalisme en découvrant le projet créateur de Dieu pour toute créature pour toute personne. Chacun à sa place et son rôle dans la vie du monde et de l'Eglise. 

 

Soyons à l'écoute des célibataires.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0