Homélie du 3 mai 2015

JÉSUS utilise l'image de la vigne pour parler de la communauté chrétienne.

Que veut-il dire ?

 

Une vigne doit-elle être taillée. Le plant de vigne a de grandes branches qui peuvent beaucoup s'étaler, qui peuvent être très longues. Il faut les tailler pour donner plus de fruits et moins de feuilles. Par cet exemple, Jésus nous demande donc de nous concentrer sur une chose et de ne pas nous disperser dans de multiples activités infructueuses. A vouloir en faire trop, on ne fait rien de bon, on fait tout à moitié. A vouloir tout voir ou tout contrôler, on risque d'être, comme la mouche du coche, inefficace. Beaucoup de feuilles, mais peu de fruits.

 

Une vigne comporte plusieurs plats, plusieurs ceps. La vigne est cultivée principalement pour faire du vin qui réjouit le cœur de l'homme. Une grappe ne suffit pas à faire un litre de vin. Notre fécondité est meilleure à plusieurs, lorsque nous faisons partager nos talents. Notre joie sera grande si nous la partageons avec d'autres, si nous collaborons à une oeuvre collective : en Eglise, en famille, en club sportif. Notre foi, elle aussi, doit se vivre communautairement.

 

Le raisin a le goût du terroir. Ceux qui s'y connaissent en vin savent que le même cépage donne un vin différent suivant les régions : Bourgogne, Bordeaux, Touraine. Notre christianisme, comme le vin, a le goût de la terre : il se développe, il grandit. Notre foi chrétienne, ici dans cette région, à le goût de la Bretagne. Les chants liturgiques et  les pardons, par exemple. Notre foi est aussi imprégnée de la vie sociale ; avec les joies de notre vie de famille et les inquiétude parfois de l'avenir. 

 

Offrons les fruits de nos actions à la table du Seigneur.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0