Homélie du 22 mars 2015

JÉSUS nous dit trois choses. 

"Si le grain de blé ne meurt, il reste seul". Jésus utilise cette belle image pour parler de sa mort. Elle est semblable à un grain de blé qui germe. L'écorce du grain se fissure pour laisser le germe se développer. N'avons-nous pas nous aussi à fendre nos carapaces, nos protections, nos armures pour laisser s'épanouir en nous cet élan vital qui nous habite. Ouvrons notre cœur, ouvrons nos esprits et notre âme pour grandir en humanité et dans la foi. 

Le germe peut grandir en se nourrissant des vitamines contenues dans le grain. Puisons notre force vitale en nous-mêmes pour grandir. Il faut se faire confiance, il faut croire en soi pour s'épanouir.

 

"Qui perd sa vie, la garde pour la vie éternelle". Cette affirmation est paradoxale. Comment peut-on garder sa vie en la perdant ? Jésus dit qu'il existe deux sortes d'existence : celle qui est provisoire et celle qui est éternelle. On peut perdre une vie temporaire pour garder celle celle qui est définitive. C'est ce qui nous arrive lorsque nous perdons une dent de lait celle-ci meut et tombe pour faire place à la dent adulte, à la dent définitive. Alors, dans notre vie, sachons faire grandir ce qui est durable, ce qui adulte et oublions ce qui est temporaire, ce qui est enfantin. 

 

"Celui qui veut être mon disciple, qu'il me suive". Le chemin que Jésus nous indique est celui qu'il a pris par sa passion. Marchons avec lui sur ce chemin de service. Pour aller dans un pays inconnu ou dans un pays difficile il faut un bon guide. Avec Jésus, nous marcherons sur le chemin du don de soi qui est aussi le chemin du bonheur.

Soyons serviteur à la suite du serviteur Jésus.

Amen. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0