Homélie du 1er mars 2015

Jésus est transfiguré devant ses disciples. Il nous montre, de cette façon, la gloire qu'il réserve aux croyants.

 

Jésus est beau. De nos jours, les industriels proposent beaucoup de produits de beauté pour le visage ou pour le corps. C'est agréable pour tout le monde et c'est justifié de prendre soin de son corps. Cependant, il ne faut pas limité la beauté à la beauté extérieure. Jésus est beau, car sa nature profonde, son intériorité transparaissent lors de la transfiguration. La foi, l'amour, l'espérance sont capables de nous embellir. Lorsque nous sommes rayonnants, nous devenons encore plus beau. Développons en ce carême la beauté intérieure visible qu'avec le cœur.

 

La beauté de Jésus passe par la souffrance. Jésus est transfiguré quelques jours après avoir avoir annoncé sa mort prochaine. Notre société combat la souffrance, et les progrès de la médecine sont une bonne chose. Cependant, parfois, la société refuse toutes formes de souffrance. Ce qui est excessif. On sait que le don de soi s'accompagne de souffrances. Les sportifs, les mères de familles, les travailleurs savent que les progrès sont le fruit d'un travail fatiguant et parfois douloureux. Jésus montre à ses disciples que sa gloire passe par la passion, par le don de sa vie. Monter sur la montagne demande un effort, mais de là-haut la vue est plus belle.

 

Jésus est jeune. La jeunesse est une forme de beauté. Les industriels nous proposent des produits pour combattre la vieillissement. C'est important et normal d'entretenir son corps. Cependant, cette recherche de la jeunesse et de la performance est souvent un refus de la réalité de la mort. Jésus nous propose le chemin de l'éternité qui exclut tout vieillissement. Qu'est-ce 100 ans face à l'éternité ? Nous ne voyons que notre vie terrestre pour elle-même. En réalité, elle n'est qu'un moment de notre vie totale, qu'une étape de notre vie de croyant. Il y a une autre vie, plus belle et plus longue, que le Seigneur nous promet. En ne voyant que la vie matérielle et terrestre nous ne voyons que le  vieillissement des corps, que  la fin inéluctable de notre monde. En entrant dans la vie spirituelle, dans la vie de l'âme éternelle, nous découvrons l'éternel jeunesse de notre personne. Notre âme et notre cœur ne vieillissent jamais. 

 

Accueillons la beauté que Dieu nous donne.

Amen. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0