Homélie du 26 octobre 2014

JÉSUS résume les 613 commandements de la Loi de Moïse en deux commandements seulement.

Tout la loi et les prophètes dépend de ces deux commandements. Ils sont une application de l'amour de Dieu et du prochain. La lecture du livre de l'Exode, que nous avons entendu en première lecture, donne des exemples de charité envers le prochain, envers l'étranger, envers le pauvre. Donc,  dans toutes nos actions cherchons à aimer notre prochain et notre Seigneur.

Ces deux commandements sont semblables. Jésus ne fait pas que résumer la Loi de Moïse : il dit quelque chose de lui-même. Aimer Jésus, c'est aimer l'homme-Dieu. En sa personne, les deux commandements de l'amour sont unis. En lisant l'évangile, nous aimons Jésus pour ses actes de puissance qui montre sa divinité (miracles, pardon) et pour ses actes humains (compassion, simplicité). C'est l'avantage du christianisme. En croyant au Fils de Dieu fait homme, nous ne pouvons pas normalement aimer Dieu au détriment des hommes. Aimer Dieu nous fait aimer les hommes créés à l'image de Dieu. Si nous aimons les hommes imparfaits et visibles, nous pouvons plus facilement aimer Dieu qui est parfait et invisible.

L'amour de Dieu est le premier commandement. Les deux commandements sont semblables, sont égaux. Pourtant, il y a un premier et un second. Premier, car à la source de l'un il y a l'autre, comme l'école primaire jette les bases de l'école secondaire. Nous sommes invités à puiser à la source infini de l'amour de Dieu la capacité d'aimer notre prochain. Comme un verre sous une fontaine va déborder et l'eau se répandre autour du récipient, l'amour de Dieu doit déborder autour de nous pour se déverser dans notre entourage.

Grandissons dans l'amour.

Amen.

Écrire commentaire

Commentaires: 0